Jean-Michel MEFORT

Jean Michel Mefort est un artiste peintre né en 1952 à Arzano dans le Finistère. Il est diplômé de l’Ecole nationale des Beaux Arts d’Angers. Il a notamment obtenu le Prix de la jeune peinture au Salon des lices d’Angers et le Prix de la jeune peinture à Biennale internationale de Baugé. Il expose régulièrement ses œuvres à la galerie IZART. Il utilise différentes techniques comme la peinture à l’huile, l’acrylique, le collage.

Dans ses peintures, les lignes sont traitées de façon très rigoureuse. Jean Michel Mefort peint à la lumière du jour, l’indice de luminosité conditionne ses mélanges de couleurs. La lumière qui baigne ses oeuvres se diffuse par contrastes tranchés entre les parties sombres de la toile. Il cherche à accorder le dessin et la couleur avec des préoccupations d’harmonie et d’équilibre héritées des artistes de la Renaissance. Il travaille par larges plans de couleurs qui témoignent de leur importance dans la construction du tableau. Jean Michel Mefort utilise des éléments architecturaux dont il accentue les lignes verticales et horizontales, mais également les diagonales fortes qui se répètent plusieurs fois. La ligne se fait couleur, elle existe pour elle même et n’est pas un simple contour. Elle se constitue en équivalent plastique du mouvement et rend évident celui-ci. Comme chez Hooper les espaces picturaux relatent des exclusions et des tensions.

Ses personnages sont cernés en noir dont le trait accroit la force, le rythme et l’intensité des œuvres. Il ne cherche pas à produire des portraits individuels. Il rejette toute personnification,  par exemple sur la toile Personnages: deux hommes regardant la mer… La situation picturale et la figuration humaine deviennent le mouvement même du tableau. Les personnages sont les gardiens du tableau, dit-il. Il propose un univers réfléchit et serein. De façon narrative Jean-Michel Mefort porte donc attention au réel mais d’une façon décalée. Le réel étant pris dans ses aspects les plus ordinaires des objets de sa propre vie quotidienne, de son environnement domestique; et qui remettent en cause le point de vue traditionnel du sujet et de l’espace. La composition est basée sur quelques formes géométriques simples. Il crée à partir d’une forte culture visuelle, il observe le monde qu’il l’entoure et l’interroge par le prisme de son art. Le peintre avoue sans difficulté que moins doué pour l’écriture, il privilégie le dessin. Pour autant ses œuvres sont souvent des paysages symboles: des moyens de transgression qui laissent le champ libre autant aux sentiments poétiques qu’à l’imagination.

Tous les détails sont écartés au profil des lignes, ce qui impulse un dessin puissant. Il s’agit d’un dépouillement pictural au profil de la ligne, la forme, la couleur. Ses toiles sont dynamiques et vivantes. L’espace est composé avec des règles d’harmonie et le dessin épuré, réduit à son essence. Il s’agit d’une traduction idéalisée de la réalité, qui introduit une différence entre l’image peinte et son modèle. Il ne suffit pas de regarder ses toiles, il faut tenter de les décrypter, en effet il réalise une peinture intelligente,  pleine de sensibilité. Elles interpellent le spectateur. Le travail du peintre consiste en une mise à distance qui repose sur les moyens de la peinture.